Mission Impossible
21 jours. Niveau : Dur  3.031 km,  , 70% tout-terrain             U$ 4.230,=      plus d’info
Top of page
Il n’y a pas grand-chose qui pusse dans le désert
Geyser et « piscines » bouillonnantes
Le fameux arbre de pierres
Le plus grand lac de sel de la planète
Bienvenue chez
Bolivia Motorcycle Adventures

La meilleur option pour explorer la Bolivie en moto
Changer langue
Le nom en dit long. Atteindre le sommet de l’Uturunku c’est presque impossible… Presque, mais on peut y arriver. Les sections de désert sont tout simplement difficiles. Sable mou, chemins caillouteux, pas de chemins. Tout y est compris.

Votre mission, si vous décidez de l’accepter, vous amène vers la beauté incroyable du désert de Sud Lipez et ses lagunes en couleurs, volcans actifs, geysers et formations de pierre spectaculaires. Evidemment nous allons aussi visiter Sucre la capitale coloniale, les mines d’argent à Potosi, le désert de sel à Uyuni, le décor surréaliste de Tupiza, le voyage en bus le plus effrayant de la Bolivie et bien plus d’endroits et routes fantastiques.
En plus de cela, essayer de conduire nos motos sur la route définitivement la plus haute du monde (+5.800 m. ou +19.000 pieds au-dessus du niveau de la mer !!!).
C’est le meilleur que l’Amérique du Sud a à offrir.

Jour 1. Réception à l’aéroport de Viru Viru, Santa Cruz (Alt. 400 m.)
Nous vous accueillerons à l’aéroport de Santa Cruz, Bolivie d’où nous partons pour le petit village de Samaipata (120 km, 3 heures). Nous nous enregistrons dans un hôtel confortable et nous passons le reste de la journée à nous détendre et à nous reposer du vol. Si votre vol arrive tard, nous passerons la nuit à Santa Cruz. Dans ce cas-là, le lendemain sera le jour 1.

Jour 2. Samaipata. (Alt. 1,600 m.)
Nous commençons par un briefing pour connaître davantage sur notre route, les « drôles de règles » du trafic local et sur nous mêmes. De façon à vous habituer à votre moto nous faisons un tour sur le site archéologique « El Fuerte », un village Inca construit autour de la encore plus ancienne pierre sculptée des Amériques.

Jour 3. Vers La Higuera. (Alt.1.900 m) 175 km, 50% tout-terrain
Le matin nous partons pour le petit village montagnard de La Higuera, l’endroit où le héros révolutionnaire Ernesto Ché Guevara a été capturé puis exécuté.
Nous nous arrêtons pour déjeuner à Vallegrande où nous visiterons aussi le musée « Ché Guevara » et l’hôpital-lavoir où la dépouille du Ché fut présentée au monde.
Nous arrivons à La Higuera en fin d’après-midi. Si vous avez de la chance, vous pourrez bavarder avec quelques témoins des événements.

Jour 4. Vers Villa Serrano. 95 km, 100% tout-terrain
Après avoir visité l’école où le Ché Guevara a été exécuté, nous partons pour Villa Serrano. Sur le pont suspendu sur le Rio Grande, nous aurons un déjeuner pique-nique et si les conditions le permettent (surtout le niveau des eaux) vous pourrez nager.
Nous arriverons à Villa Serrano l’après-midi où, si nous avons de la chance, nous pourrons aussi voir le « charango » le plus grand au monde (une guitare de 6 m. de haut) construit pour honorer Don Mauro, un héros local du charango.

Jour 5. Vers Sucre. (Alt. 2.800 m) 190 km, 50% tout-terrain
Nous partons de Villa Serrano tôt le matin afin de pouvoir visiter le « Marché dominical de Tarabuco ».  Tarabuco est le seul endroit en Bolivie où vous pouvez prendre des photos des paysans habillées avec leurs costumes traditionnels sans qu’ils vous tournent le dos ou vous jettent des trucs à la figure.
Après le déjeuner, nous continuons vers Sucre, la capitale coloniale. La vieille ville dans son ensemble est classée Patrimoine Mondial de l’Unesco.

Jour 6. Vers Potosi. (Alt. 4.00 m) 155 km, 0% tout-terrain
Le matin, nous avons encore le temps de flâner dans la belle Sucre. Après le déjeuner, sur une route lisse nous commençons à monter vers l’Altiplano (Haut Plateau) jusqu’à ce que nous atteignions Potosí, à 4.000 m sur le niveau de la mer, la ville la plus haute du monde.

Jour 7. Les mines d’argent.
Le matin nous visitons le « marché des mineurs » où vous pouvez acheter tout, allant des feuilles de coca à de la dynamite. Ici, nous faisons quelques achats intéressants pour avoir plus tard du « boys fun ». (Quand nous sortons de la mine, nous trouverons quelque chose à « faire sauter ».)
Ensuite nous continuons vers les mines où nous serons « préparés » et nous descendons vers les entrailles de la « Pacha Mama » (la terre mère) pour découvrir la mine d’argent âgée de 500 ans et toujours en fonctionnement. (Déconseillé à ceux qui n’aiment pas les espaces fermés).
Après le déjeuner vous pouvez découvrir la « Casa de la Moneda » (La Monnaie royale). À une époque, chaque pièce utilisée dans le monde occidental était frappée ici.

Jour 8. Vers Uyuni. (Alt. 3.700 m.) 205 km, 0% tout-terrain
En traversant un décor incroyable, en passant par de petits villages, nous nous dirigeons vers Uyuni où nous visitons le « cimetière de trains », une collection fantastique de matériel ferroviaire rejeté datant du 19e siècle. Y compris au moins 19 locomotives de vapeur.

Jour 9. Vers Uturuncu. (Alt. 4.200 m.) 260 km, 100% tout-terrain
En quittant Uyuni, nous pénétrons dans le désert. Rien ne pousse ici. Or, le néant est bien loin de vous ennuyer. Au début les routes sont des routes, mais plus nous avançons moins les routes en ont l’air et le paysage devient de plus en plus beau.
Nous passons la nuit au pied du volcan Uturuncu.

Jour 10. Vers Polques. (Alt. 4.400 m.) 120 km, 100% tout-terrain
Nous essaierons d’escalader l’Uturuncu par la route définitivement la plus haute du monde (5.800 m. ou 19.000 pieds) avant de continuer notre chemin vers le laguna Chelvin et ses eaux thermales.
Nous passons la nuit près d’une source aux eaux chaudes où vous pouvez vous asseoir dans une eau chaude et fumante, en admirant des billions d’étoiles.

Jour 11. Vers Agua de Perdiz via la lagune verte. (Alt. 4.100 m.) 182 km, 100% tout-terrain
En nous dirigeant vers le sud, nous traversons des paysages désertiques qu’on dirait peints, des vallées à perte de vue, parsemées de piliers massifs de roche et nous arrivons à la « lagune verte ». Nous tournons vers le nord en passant dans du vent volcanique qui explose ses gaz vers le ciel froid, des piscines de boue bouillonnantes et la « lagune rouge » aux îlots faits de borax blanc cristal où des milliers de flamands viennent se reproduire. En passant le célèbre « arbre de pierre » (arbol de piedra) la journée s’achève à Agua de Perdiz, une vallée fantastique où la « route » a 5 km de largeur.

Jour 12. Vers The Necropolis of San Juan. 150 km, 100% tout-terrain
Via le volcan actif Ollague et la « lagune puante » avec 1.000 flamands, nous nous dirigeons vers le village reculé de San Juan et sa « Nécropole » (la cité des morts).

Jour 13. Traverser le désert de sel vers Uyuni. 247 km, 90% tout-terrain
Encore entourés du néant du désert, nous nous dirigeons vers une région encore plus anéantie, le désert de sel d’Uyuni. 11.000 km2 de pur sel, aussi uniforme qu’une table de billard. Nous roulons sur cette superficie et nous faisons une halte sur « l’île de cactus » pour déjeuner, avant de retourner pour les parties habitée du monde (bien qu’Uyuni puisse difficilement être considéré une métropole).

Jour 14. Vers Tupiza (Alt. 2.950 m.) 185 km, 100% tout-terrain
Nous quittons Uyuni le matin et à travers le désert du Haut Plateau, nous nous dirigeons vers Tupiza, l’endroit où les tristement célèbres bandits Butch Cassidy and The Sundance Kid ont été finalement tués. Le décor est l’un des plus beaux au monde.

Jour 15. Sur les traces de Butch Cassidy and Sundance. 100 km, 100% tout-terrain
Dans la région de Tupiza, nous visitons plusieurs endroits où Butch et Sundance ont commis leurs embuscades, braquages, etc. Le décor est tiré directement d’un film de John Wayne.

Jour 16. Vers Tarija. (Alt. 1.860 m.) 250 km, 50% tout-terrain
À travers un décor de routes de campagne, nous conduisons vers Tarija, la région des vignobles de Bolivie. Le dîner sera servi chez le Marquis de Tarija.

Jour 17. Vers Villamontes. 245 km, 70% tout-terrain
Par des routes de campagne qui serpentent nous quittons les paysages vallonnés de Tarija pour nous diriger vers le Chaco sec et aride.  La dernière étape de cette route est considérée à juste titre : le plus effrayant « voyage en bus » du pays. À moto, dont vous seul avez le contrôle, le voyage est beaucoup moins « dangereux ».

Jour 18. Vers Charagua. 210 km, 50% tout-terrain
Après tous ces jours « tout terrain », c’est si beau de conduire sur une route lisse, mais elle devient rapidement du sable car nous roulons maintenant à travers le Chaco, l’un des endroits les plus secs de la Bolivie. La partie la plus excitante du trajet est la traversée du fleuve sur un vieux pont ferroviaire toujours en fonctionnement.

Jour 19. Vers Samaipata. 305 km, 75% tout-terrain
Le chemin vers Samaipata est un mélange de sable et tarmac suivi des routes de montagne spectaculaires. En arrivant, c’est le moment de dire au revoir à la moto et de tremper sous la douche chaude et de préparer les valises.

Jour 20. Vers Santa Cruz.
Nous laissons nos motos derrière nous et nous partons pour Santa Cruz où nous faisons quelques courses de souvenirs de dernière minute et nous nous régalons goûtant au Churrasco brésilien ou alors à la cuisine locale.

Jour 21. À l’aéroport.
C’est toujours un moment de tristesse lorsque on dit au revoir à l’aéroport. Mais qui sait ? Vous ne serez pas le premier à revenir demander davantage.





Bolivia Motorcycle Adventures,  Casilla de correos 2992,  Santa Cruz de la Sierra,  Bolivia.
   (+591) 75 051 051            info@boliviamotorcycleadventures.com


Paysage de désert coloré
Des milliers de flamants roses
Profiter d’un bain chaud pendent qu’il gèle aux alentours
Les falaises rouges de Tupiza
Motos et trains à la « gare » d’Uyuni
La grandeur du rien
Héros pour une journée